L’accès à l’information au temps du Web 2.0

Qui ne se pose pas de questions, ou ne se fait poser de questions? auxquelles bien évidement on a pas toujours (souvent…) réponse, ou la certitude de la réponse… et d’avoir cette facilité, voir même cet automatisme aujourd’hui, d’aller ouvrir son moteur de recherche préféré et de saisir en quelques mots l’objet de sa question et d’avoir en retour une multitude de réponses, que je trouve personnellement de plus en plus pertinentes…

J’en suis moi-même arrivé à poser la question saugrenue à google sur le « comment il arrivait à classer/archiver toute cette information? », En réponse (suite tout de même aux tris de divers liens), j’en suis arrivé aux 2 liens ci-dessous pour trouver la vidéo de ce professeur d’université Michael Wesch : « The Machine is Us/ing Us »,

Vidéo que je trouve assez excellente pour montrer visuellement et de façon didactique la petite révolution dans l’indexation de l’information entre le « avant », les données étant rangées et classées telle une immense bibliothèque avec ses rayonnages, ses répertoires arborescents. Et le « maintenant », ou l’information est « dématérialisée » et accessible beaucoup plus rapidement par une succession de mots clés, catégories ou « Tags » et avec plus de pertinence grâce aux utilisateurs qui deviennent créateurs et selectionneurs de contenu (Wikipedia, blog, forum,…) et qui organisent sans le savoir ce classement.

Bon, la vidéo est en anglais mais reste tout de même compréhensible.
On regrettera juste le format Flash utilisé pour la vidéo… qui aurait mérité peut-être un format plus ouvert vu la présence du logo CC en fin de vidéo 😉

Sources:
http://formats-ouverts.org/blog/…
http://www.telerama.fr/techno/…

Une réflexion au sujet de « L’accès à l’information au temps du Web 2.0 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *