DBDesigner 4 : reverse engineering facile sous MySQL

Database

Simple rappel pour les connaisseurs, mais réelle découverte pour moi, je tenais à vous rappeler l’existance de feu DBDesigner 4 sous licence GPL, devenu aujourd’hui MySQL Workbench partiellement payant. Je ne m’attarderai que sur DBDesigner 4 car c’est le choix qui correspond le mieux à mes besoins actuels.

N’étant pas un spécialiste des bases de données mais ayant la necessité d’interfacer mes développements logiciels avec celles-ci, c’est à la suite d’une problématique de reverse engineering sur une base de données MySQL existante que j’ai découvert cet outil suite à la recommandation d’un collègue de travail.
N’ayant aucun MCD (Modèle Conceptuel de Données) de cette base à disposition, DBDesigner 4 m’a permis notamment sur cette grosse structure de données, d’avoir une vue globale des relations entre les tables, des différentes clés primaires, pour rendre de façon graphique et précise l’organisation des données à ma disposition.

Les principaux avantages que j’ai trouvé à DBDesigner 4:

  • Le mode Ingénerie inverse : qui permet de générer le MCD à partir d’une base de donnée existante.
  • Le mode de connexion direct à la base de données : par l’intermédiaire d’une interface de nouvelle connexion BD et la saisie des paramètres de connexion.
  • La sélection des tables à voir apparaître dans son modèle.
  • La simplicité de modification du MCD : ajout des relations entre les tables.
  • L’enregistrement du schéma : au format xml ou exporter.
  • La gestion de l’impression : la facilité de faire rentrer un gros MCD sur une simple feuille A4.

Maintenant les inconvenients:

  • DBDesigner 4 ne semble plus maintenu, mais un fork à été créé nommé dbdesigner-fork.
  • Ne semble compatible qu’avec des bases de données MySQL, certaines personnes arrivent à l’interfacer avec des bases PostGre mais avec difficultés.
  • La migration vers MySQL Workbench n’est clairement pas « un bénéfice » pour l’instant : les fonctions les plus interessantes sont devenues payantes (menus grisés), entre autres les fonctions de reverse engineering via connexion directe à une base, les fonctions d’impression, des desagrements tels que l’impossibilité de glisser/déplacer les relations entre tables alors que sous DBDesigner, rien de plus facile. Par contre, à première vue, il semble que Workbench gère un peu mieux la compatibilité avec MySQL pour certaines FK alors de DBDesigner ne les reporte pas.

Je commence juste à utliser DBDesigner 4, donc cette critique et ce choix n’engage que moi, mais ce logiciel correspond parfaitement à mes besoins du moment, et s’intègre parfaitement dans le processus de développement logiciel du projet sur lequel je travail actuellement. Comme quoi le logiciel libre est de plus en plus présent dans les projets industriels, et ce plus par necessité que par simple idéologie.

liens:
http://www.framasoft.net/article1911.html
http://www.fabforce.net/dbdesigner4/
http://www.mysql.com/products/workbench/
http://sourceforge.net/projects/dbdesigner-fork

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *