Android disponible en Open source

Android_l

C’était annoncé, Android est aujourd’hui le premier système d’exploitation « open source » pour téléphone mobile, le premier pas du libre dans le marché très fermé des OS embarqués grand public, grâce à Google et son « Gphone ».

Le code source d’Android a été rendu public ce mardi 22 octobre 2008, le système est même déjà en place, notamment sur le mobile HTC G1.

Mais ce qui fait qu’il est si intéressant pour un Linuxien est qu’il est justement basé sur Linux et que c’est un logiciel gratuit disponible en “open-source”. Il dispose d’un kit de développement complet (SDK) et d’un accès complet au code source.

Cette ouverture devrait tout d’abord permettre aux programmeurs de développer leurs propres applications et de pouvoir les intégrer, les modifier en toute liberté et ainsi pouvoir les proposer au public, pour rapidement étendre le nombres d’applications disponibles sur Android.
Ensuite, pour l’utilisateur, une grande liberté de personnalisation et d’installation d’applications faites par des tierces parties, entièrement libres et gratuites.

Ne nous y trompons pas, l’objectif affiché de Google étant avant tout rentrer sur le marché des plateformes mobiles par la porte qu’il connait si bien (on pourrait même dire qu’il en a aujourd’hui les clés…), l’accès à Internet et tout ce qui va avec et qui lui fait gagner de l’argent grâce à la publicité et ses « google applications ».

Mais ce serait être mauvaise langue que de voir uniquement l’aspect marketing car il se pourrait bien que google enclenche une petite révolution dans l’internet mobile. Il reste à espérer qu’il soit un concurrent de taille face aux autres systèmes « fermés » comme par exemple l’Iphone d’Apple.

C’est aussi pourquoi Google ne va pas en guerre tout seul, il a su s’allier à de grands constructeurs comme LG, Motorola, Samsung… et par ce biais, les a même réunis sous une même enseigne dénommée « Open Handset Alliance” consortium. En face, d’autres fabricants comme Nokia et son OS Symbian ou RIM avec le BlackBerry semblent froncer les sourcils…

On espère donc que l’arrivée « d’une plate-forme ouverte » va favoriser l’innovation autour d’Android et des systèmes embarqués grand public, et secouer le marché de la téléphonie mobile dont le « business model » très opaque est encore détenu de nos jours par quelques grands ténors qui imposent leurs règles et leurs tarifs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *